Faire un don

Groupes d’entraide

Lorsqu’une personne est informée qu’elle est atteinte d’une maladie respiratoire chronique, elle doit apprendre à vivre avec une toute nouvelle réalité. La maladie s’installe et vient diminuer sa qualité de vie en l’affectant à divers niveaux tant physique, psychologique que social. L’acceptation peut parfois être très difficile et bouleversante, entraînant trop souvent l’insécurité, la sédentarité et l’isolement.

En 2002, le programme des groupes d’entraide de l’Association pulmonaire du Québec fut donc mis en place pour ces personnes souffrant de maladies respiratoires (MPOC-bronchite chronique et emphysème, apnée du sommeil, cancer pulmonaire, fibrose pulmonaire, sarcoïdose…) et leurs proches aidants afin de leur permettre d’échanger et de s’entraider.

Les rencontres ont pour objectifs de permettre aux participants de trouver des réponses à certaines questions, d’échanger leurs expériences ainsi que de soulager certaines angoisses et le poids de l’isolement. Certains groupes ciblent une seule maladie (apnée du sommeil, sarcoïdose…) alors que d’autres regroupent plusieurs problématiques.

L’essence même d’un groupe d’entraide, c’est la volonté des individus de partager leur quotidien. Le désir qui les anime est de participer et de s’impliquer à l’intérieur du groupe, et ce, pour leur mieux-être.

Un groupe d’entraide, c’est l’occasion…

  • De rencontrer, d’échanger et de trouver les réponses à vos questionnements sur les maladies respiratoires;
  • De recevoir de l’information concernant les maladies respiratoires, les traitements et d’apprendre à mieux vivre avec la maladie;
  • D’obtenir de l’information sur les différents programmes et services offerts par l’Association pulmonaire du Québec et le réseau de la santé;
  • D’assister à des conférences présentées par des professionnels de la santé et d’autres domaines;
  • De participer à des cafés-rencontres et de faire de nouvelles connaissances.

C’est sous forme de conférence ou de café-rencontre, à raison d’une fois par mois, que se réunissent les membres des divers groupes d’entraide à travers la province.

Les aidants naturels, les conjoint(e)s ainsi que les ami(e)s sont également invités à participer aux rencontres.

Pour connaitre les groupes d’entraide de votre région ou encore pour savoir comment s’impliquer ou démarrer un groupe, communiquez avec:

Élaine Bilodeau
Coordonnatrice des groupes d’entraide
1-888-POUMON9 (1-888-768-6669), poste 230
514-287-7400, poste 230.

 

Trouver un groupe d’entraide

« Je participe aux conférences, car chacune m’apprend quelque chose et parce que j’apprécie la période consacrée aux échanges. Unis par le souci commun d’avoir la meilleure qualité de vie possible malgré les contraintes de la maladie, les participants partagent leur vécu, leurs préoccupations, s’échangent de l’information, tissent des liens et c’est toujours bénéfique. » (Francine Roy, région de Québec)

« Je suis reconnaissante envers l’APQ pour tous les supports mis en place, via les groupes d’entraide. Cela nourrit mon besoin d’apprendre à gérer ma situation et mon stress graduellement. » (Anonyme)

« Le groupe d’entraide est un groupe d’appartenance qui permet de socialiser avec des gens qui non seulement, comprennent la maladie pulmonaire, mais aussi vivent quotidiennement avec celle-ci. Cela permet d’obtenir et d’échanger de l’information, partager des expériences, démystifier les médicaments et les sujets tabous. Tout cela nous évite l’isolement social. » (Francine Ranger)

« Ce que j’apprécie du groupe d’entraide, c’est de pouvoir échanger avec d’autres participants qui vivent la même situation que moi, dans un climat de franche camaraderie. Le volet-conférence est aussi une activité qui me plaît. Cela me permet de connaître les dernières nouveautés et d’en apprendre toujours un peu plus sur l’apnée du sommeil. » (Fabienne Lambert)

« Les rencontres donnent des réponses à des questions auxquelles nous n’avions pas pensée, mais qui nous sont très utiles par la suite. L’échange et le partage avec des gens qui souffrent de la même maladie nous sortent de l’isolement, nous aident à vivre avec notre réalité et par le fait même, humanisent le tout. Plus nous serons nombreux à assister aux différentes activités, plus il y aura de groupes d’entraide, et ainsi nous pourrons sensibiliser les acteurs du système de santé à notre maladie (FPI et MPOC). » (Michel Garneau)