Faire un don

MPOC, Emphysème et Bronchite

Au Québec, 200 000 personnes sont aux prises avec un diagnostic de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) . Ce chiffre représente une estimation, car cette maladie est sous-diagnostiquée. En effet, on pense que 60 % à 85% de personnes atteintes de cette condition vivent avec celle-ci sans le savoir. Actuellement, la MPOC est la 4e cause de décès au Canada. C'est au Québec et dans les provinces de l'Atlantique que le taux de mortalité attribuable à la MPOC est le plus élevé.

La MPOC regroupe l’emphysème et la bronchite chronique

Ces maladies respiratoires, prises ensemble ou séparément, sont appelées MPOC. Elles réduisent votre capacité de respirer normalement. Les personnes atteintes de la MPOC souffrent de la bronchite chronique, de l’emphysème ou des deux.

La bronchite chronique est une inflammation permanente des bronches souvent accompagnée d’hypersécrétion de mucus. Elle se reconnaît lorsque la toux et les expectorations persistent plusieurs mois et durent généralement un peu plus longtemps chaque fois. L’obstruction des bronches et les sécrétions trop abondantes causeront de l’essoufflement de plus en plus marqué avec le temps.

L’emphysème est une maladie dégénérative, insidieuse, à évolution lente et progressive et qui se manifeste lorsque le tissu pulmonaire se détruit et perd son élasticité. L’expiration devient alors plus difficile et laborieuse. Cette respiration restreinte procure une sensation persistante d’essoufflement et de fatigue. Malheureusement, l’emphysème est souvent diagnostiqué à un stade avancé.

Causes

  • Le tabagisme est responsable de la MPOC dans 85 % des cas.
  • La pollution atmosphérique
  • Prédisposition familiale associée à une anomalie d’une protéine –alpha-1 antitrypsine

Traitements

Il n’y a pas de traitement curatif pour la MPOC, mais les traitements visent à ralentir l’évolution, prévenir les complications, réduire les symptômes et améliorer la qualité de vie.

L’arrêt tabagique

Il est absolument essentiel de cesser de fumer afin de ralentir l’aggravation de l’obstruction bronchique et la diminution de la fonction respiratoire.

La médication

  • Les bronchodilatateurs aident à soulager l’essoufflement causé par l’obstruction chronique.
  • Parfois les corticostéroïdes (anti-inflammatoires) inhalés peuvent réduire l’inflammation des bronches.
  • Les corticostéroïdes sous forme de comprimés et la prise d’antibiotiques peuvent limiter la gravité des exacerbations.
  • L’oxygénothérapie peut s’avérer nécessaire dans les cas d’hypoxémie marquée.

La vaccination

Il est fortement recommandé de recevoir le vaccin contre la grippe et la pneumonie.

La rééducation respiratoire

Un programme d’exercices adaptés à la condition physique de la personne atteinte de la MPOC renforcera les muscles respiratoires et améliorera sa qualité de vie.

La chirurgie

La réduction pulmonaire et la transplantation ne sont envisagées que dans certains cas particuliers.

 

Saviez-vous que

L’Association pulmonaire du Québec offre des services directs à la population. Pour en savoir davantage, visitez notre section Ressources patients